News
Partagez
NOUVELLES DE NOS DESTINATIONS 2021

Dernière mise à jour: 8 Février 2021

Chez Phoenix Voyages, nous poursuivons notre croisade dans cette faille spatio-temporelle pour vous parler de nos superbes séjours à proposer à vos clients dans un futur toujours plus proche. Voici justement nos dernières nouvelles sur la situation actuelle de nos destinations.

 

Les frontières sont toujours fermées aux non-nationaux, à l'exception des titulaires de permis de travail hautement qualifiés. Les exemptions de visa sont suspendues.

Le ministère de la défense nationale et de la sécurité publique a renforcé le contrôle aux frontières en suspendant temporairement les vols commerciaux à l'arrivée. Seuls les vols charters pour les cas particuliers des diplomates, des experts techniques, des experts, des investisseurs et des Vietnamiens rentrant au pays sont encore autorisés à entrer au Vietnam.

Les vols intérieurs et le tourisme intérieur ont repris, mais les passagers voyageant d'une province à l'autre doivent remplir une déclaration de santé en ligne. Depuis le 14 décembre 2020, le gouvernement vietnamien a annoncé que le port du masque facial est obligatoire sur tous les vols ; les passagers qui enfreignent cette mesure se verront infliger une amende comprise entre 1 000 000 et 3 000 000 VND.

À l'arrivée (pour les nationaux et les non-nationaux titulaires d'un visa spécial), un test Covid-19 négatif est exigé et une procédure de contrôle sanitaire est effectuée à l'aéroport. Les voyageurs doivent rester en quarantaine pendant 14 jours dans des centres spécialisés (aux frais du voyageur).

Le gouvernement vietnamien a pris des mesures pour empêcher la propagation du Covid 19. Les étrangers et les résidents de Da Nang, Ho Chi Minh Ville, Dong Nai et Hanoi sont tenus de porter un masque en public et peuvent se voir infliger une amende en cas de non-respect. La directive décourage également les grands rassemblements, les événements et les festivals, et demande que les lieux à haut risque, notamment les supermarchés, les gares de transport, les aéroports, les écoles, les hôpitaux et les usines, etc. soient surveillés de plus près.

Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a publié une directive ordonnant le verrouillage de la ville de Chi Linh dans la province de Hai Duong et la suspension temporaire de l'aéroport international de Van Don dans la province de Quang Ninh après que les autorités aient découvert 84 cas locaux d'infection par COVID-19 le jeudi 28 janvier.

À Chi Linh, les résidents sont priés de rester chez eux et de ne quitter leur lieu de résidence que pour des besoins essentiels tels que l'achat de nourriture et de médicaments ou les urgences médicales, pour aller travailler dans des agences, des usines, des entreprises et des établissements de services à qui on a dit de ne pas fermer, ainsi que pour d'autres urgences.

Cette dernière épidémie s'est étendue à au moins cinq localités - Hai Duong, Quang Ninh, Hanoi, Hai Phong et Bac Ninh, toutes situées dans le nord du Vietnam. Afin d'éviter la propagation aux provinces du sud, les personnes se rendant à Ho Chi Minh Ville depuis les zones touchées par l'épidémie devront respecter une période de quarantaine stricte de 21 jours. 

De nombreuses localités du nord du Vietnam ont décidé d'annuler les festivals de printemps très fréquentés, de suspendre les activités sportives et de divertissement.

Le gouvernement vietnamien a recours à des mesures de dépistage, de traçage et d'isolement pour contrôler efficacement la situation.

En date du 4 février 2021, le ministère vietnamien de la santé a confirmé un total de 1 911 cas de COVID-19. Cependant, 1 461 des patients infectés se sont rétablis et ont été libérés des hôpitaux. Le Vietnam a également enregistré 35 décès dus à la pandémie. Les derniers cas de transmission communautaire ont été signalés à Hai Duong.

Les autorités de la province de Vinh Phuc ont ordonné la fermeture des salons de karaoké, des bars, des boîtes de nuit et des centres de jeux en ligne à partir du 2 février et jusqu'à nouvel ordre, afin d'empêcher la propagation de la pandémie.

Les autorités de Hanoi ont ordonné la fermeture des bars, des salons de karaoké et des boîtes de nuit à partir du 1er février et jusqu'à nouvel ordre, et ont annulé les activités de divertissement telles que les festivités de printemps.

VACCINS :

Les autorités vietnamiennes ont annoncé qu'elles ont signé un accord pour l'achat de 30 millions de doses du vaccin développé conjointement par AstraZeneca et l'Université d'Oxford. En outre, le Vietnam, dans le cadre de l'initiative COVAX, qui est dirigée par l'Organisation mondiale de la santé, peut également bénéficier d'une aide au vaccin pour 16 % de sa population. Au niveau local, quatre laboratoires pharmaceutiques travaillent sur le sujet : Nanogen, IVAC, Vabiotech et Polyvac, et deux d'entre eux ont commencé des essais sur l'homme en janvier 2021.

Entre-temps, les autorités de Hanoi ont proposé d'acheter les vaccins COVID-19 pour ses citoyens avec son propre budget et prévoient de demander l'approbation du gouvernement central.

 

Thailande

Le gouvernement thaïlandais a approuvé la prolongation du décret d'urgence dans tout le pays jusqu'au 28 février 2021, dans le cadre des mesures renforcées à l'échelle nationale pour contenir la transmission locale. Depuis le 4 janvier 2021, le Centre d'administration de la situation COVID-19 (CCSA) a déclaré 5 provinces "zones de contrôle maximal" et 28 provinces "zones hautement contrôlées" suite à une augmentation de la transmission communautaire, dont la capitale Bangkok.

Pour les 5 provinces situées dans les "zones de contrôle maximum" : seuls les déplacements essentiels sont autorisés à destination et en provenance de ces provinces. Des mesures de contrôle strictes sont en place aux points d'entrée/sortie. Les personnes qui souhaitent se rendre à Samut Songkhram, Chon Buri, Rayong, Chanthaburi et Trat et en revenir doivent obtenir l'approbation des autorités locales.

Pour les 28 provinces considérées comme "zones hautement contrôlées", les restrictions renforcées évoluent en fonction du nombre de nouveaux cas, mais comprennent surtout :

✓ Fermeture des établissements d'enseignement à tous les niveaux. 

✓ Les réunions, séminaires et banquets réunissant plus de 200 participants doivent obtenir une autorisation préalable, assortie de mesures strictes de lutte contre la maladie.

✓ Fermeture des lieux à risque, y compris les entreprises de divertissement de tous types, tels que : les pubs, les bars ou les karaokés, les stades de boxe, les salles de massage et de bain.

✓ Limitation des heures d'ouverture des entreprises : Les points de vente de nourriture et les restaurants sont ouverts de 6 heures à 21 heures. Après cette heure, seuls les services de vente à emporter ou de livraison sont autorisés. Les règles de distanciation sociale doivent être appliquées pendant les heures d'ouverture. Les centres commerciaux, les grands magasins, les centres communautaires, les centres de congrès ou les salles d'exposition, les dépanneurs, les supermarchés ou les services similaires peuvent ouvrir selon les heures d'ouverture habituelles, mais doivent appliquer des mesures strictes de lutte contre la maladie.

✓ Le public est encouragé à annuler ou à reporter les voyages interprovinciaux pendant cette période, ou doit se soumettre à des mesures de contrôle strictes, ce qui peut entraîner des désagréments.

✓ Les organisations du secteur privé sont encouragées à autoriser les possibilités de travail à domicile.

Les autorités du tourisme ont également annoncé la fermeture temporaire de 80 sites en Thaïlande, dont Le Grand Palais et le temple du Bouddha d'Émeraude à Bangkok. Depuis le 27 janvier 2021, 25 parcs nationaux (sur les 155 que compte le pays) sont fermés jusqu'à nouvel ordre, tandis que 32 des 130 parcs nationaux restant ouverts ont certaines attractions fermées.

Certaines provinces appliquent la quarantaine de 14 jours pour les voyageurs interprovinciaux arrivant de zones hautement contrôlées.

La compagnie nationale des chemins de fer thaïlandais a annoncé la suspension de 57 services de trains depuis le 26 janvier 2021, mais elle continue à assurer des services sur toutes les lignes.

L'interdiction des vols est actuellement en vigueur, mais certains vols commerciaux exploités par des compagnies aériennes spécifiques ont repris. Depuis le 25 décembre 2020, les autorités thaïlandaises autorisent les voyageurs de 56 localités à entrer dans le pays sans visa. Les ressortissants de France, de Belgique, de Suisse, d'Espagne et du Luxembourg sont autorisés à entrer en Thaïlande dans le cadre d'un régime d'exemption de visa pour une période de 45 jours. Un passeport d'une validité de plus de 6 mois et un billet d'avion pour quitter la Thaïlande dans les 45 jours suivant l'arrivée sont demandés lors de la demande du certificat d'entrée obligatoire à l'ambassade thaïlandaise de leur pays d'origine.  

 

Conditions d’obtention du Certificat d’entrée avant le départ :

Cliquer ici

Les conditions d'obtention d'un CE diffèrent selon les pays, mais le minimum requis est que vous devez présenter :

✓ Confirmation de vol

✓ Police d'assurance maladie qui couvre expressément les traitements et les frais médicaux en rapport avec COVID-19, avec une couverture minimale de 100 000 USD

✓ Réservation dans un hôpital/hôtel accrédité pour les 14 jours de quarantaine d'État alternative (ASQ), ainsi que les transferts de/vers l'aéroport.

 

Documents supplémentaires selon les pays :

  •        Pour les ressortissants français :  

✓ Une preuve d'hébergement (réservation d'hôtel ou lettre d'invitation d'un propriétaire avec preuve de propriété et identification) pendant au moins 7 jours suivant votre ASQ.

✓ Les bulletins de salaire des trois derniers mois (les salaires inférieurs au SMIC ne seront pas acceptés) ou un extrait KBIS ou une preuve de retraite (dans le cas d'un retraité) ou une preuve de scolarité (dans le cas d'un étudiant ou d'un mineur). 

Cliquer ici

✓ Une preuve financière (devise en euros) : relevés bancaires des trois derniers mois avec un solde minimum de 2 000 € par demandeur (ou 4 000 € pour un compte commun) sur chaque relevé. Une photocopie du livret de famille est demandée au cas où le relevé bancaire ne serait pas au nom du demandeur, qui a moins de 20 ans.

 

  •        Pour les ressortissants espagnols :  

✓ Les étrangers entrant en Thaïlande sous la catégorie des visas touristiques doivent fournir la preuve d'un financement adéquat pour la durée du séjour en Thaïlande au point d'entrée.

✓ Une copie de la réservation d'un logement (après la quarantaine) dans un hôtel pour toute la durée du séjour en Thaïlande avec le nom, l'adresse et les coordonnées de l'hôtel/appartement.

Cliquer ici

  •        Pour les ressortissants suisses :

✓ Les étrangers entrant en Thaïlande dans le cadre de l'exemption de visa touristique doivent fournir la preuve d'un financement adéquat pour la durée du séjour en Thaïlande au point d'entrée (c'est-à-dire un chèque de voyage ou des espèces équivalant à 20 000 bahts par personne et 40 000 bahts par famille), la preuve de la poursuite du voyage (billets d'avion, de train, d'autobus ou de bateau confirmés) pour quitter la Thaïlande dans les 30 jours suivant la date d'arrivée, sinon un visa touristique doit être obtenu.

Cliquer ici

✓ Une copie de la réservation d'hébergement (après la quarantaine) dans un hôtel pendant au moins la moitié du séjour du voyageur en Thaïlande, avec le nom, l'adresse et les coordonnées de l'hôtel/appartement.

✓ Une lettre d'emploi signée par l'employeur ou un contrat de travail avec reçu de salaire pour les 3 derniers mois ou un enregistrement d'entreprise pour les travailleurs indépendants ou une confirmation d'études pour les étudiants.

Cliquer ici

 

  •       Tous les ressortissants non thaïlandais qui se rendent en Thaïlande doivent disposer des documents suivants pour monter à bord de l'avion :   Le certificat d'entrée

✓ Un certificat médical avec un résultat de laboratoire indiquant que le COVID -19 n'est pas détecté, à l'aide du test RT-PCR, délivré au plus tard 72 heures avant le départ

✓  Un certificat de santé "Fit to Fly" en anglais uniquement, qui a été certifié ou délivré au plus tard 72 heures avant le départ.

✓ Téléchargez l'application ThailandPlus (tracing app) et enregistrez les 6 chiffres du code COE dans l'application.

 ✓ De plus, le voyageur doit remplir le formulaire T8 (questionnaire de santé) et le présenter à son arrivée en Thaïlande. Cliquer ici

      Un certificat médical non-covid certifié en anglais par un médecin généraliste (selon le résultat de votre test RT-PCR) dans les 72 heures avant votre départ

 

Conditions à l'arrivée : 

✓ Procédure de Dépistage par les autorités, un formulaire médical à remplir avec un historique des voyages. Si le dépistage démontre une température corporelle supérieure à 37.5 degrés, un test PCR est réalisé directement à l’aéroport.

✓ Pendant la quarantaine de 14 jours à l'hôpital/hôtel accrédité, 2 dépistages supplémentaires seront effectués. 

En janvier, les militants pro-démocratie ont organisé de nouveaux rassemblements à Bangkok pour dénoncer les prétendues politiques non démocratiques du gouvernement actuel et exiger des réformes politiques.

 

Certains vols internationaux en provenance de Corée du Sud et de Chine sont autorisés. Les vols intérieurs entre Siem Reap et Phnom Penh sont limités à un vol par semaine, mais certains vols entre Phnom Penh et Sihanouk sont toujours en service.

La vie à Siem Reap est normale : les écoles, les parcs, les centres sportifs sont ouverts, mais pour des raisons économiques, certaines installations touristiques sont fermées : hôtels, bars, restaurants, spas. Le site d'Angkor reste ouvert. Les grandes réunions ou rassemblements, tels que les festivals ou les rassemblements religieux, sont interdits jusqu'à nouvel ordre.

VISAS :

Les autorités cambodgiennesont suspendu les exemptions de visas etne délivrent plus de visas à l’arrivée ni de e-visa (visa touristique électronique). Tout étranger souhaitant venir au Cambodge doit obtenir au préalable un visa d’entrée, et doit se rapprocher, avant le départ, de l’ambassade du Cambodge de son pays de résidence, pour déposer une demande de visa ou pour s’assurer que son voyage est possible s’il dispose déjà d’un visa cambodgien en cours de validité. Depuis le 12 décembre dernier, les exemptions pour les hommes d'affaires et les personnes "parrainées" ne seront plus autorisées.

Cependant les mesures à l’arrivée restent très contraignantes pour le moment. Tous les étrangers doivent présenter à l’entrée du pays :

✓ Un certificat de santé reconnu par leur pays de départ, négatif au COVID-19 fait dans les 72 heures précédant leur départ.

✓  Une assurance maladie d'au moins 50 000 dollars US de couverture (pour les étrangers sauf diplomates)

✓ De plus, tous les étrangers arrivant au Cambodge sont tenus de déposer 2000 USD de caution à l’aéroport, en espèces ou par carte bancaire, afin de payer les frais de tests et prévenir d’éventuelles dépenses médicales et autres frais de quarantaine. Le solde non utilisé de cette somme est remboursé après le test permettant de sortir de quatorzaine, s’il est négatif (exemption pour les détenteurs d’un visa A ou B).

Parcours obligatoire à l’arrivée :

✓ Un contrôle de température par caméra thermique et consultation médicale si nécessaire.

✓ Prélèvement d’échantillons pour un premier test Covid-19. 

✓ Les voyageurs sont ensuite conduits par bus dans des hôtels désignés par les autorités locales pour patienter jusqu’à l’obtention du résultat du test (prévoir 24 à 48 heures d’attente) (au frais du voyageur).

✓ Si tous les tests sont négatifs, les passagers peuvent alors observer une quatorzaine stricte dans un hôtel choisi par les autorités cambodgiennes. Un test doit être effectué au 13èmejour à l’hôpital khméro-soviétique, afin de pouvoir sortir de quatorzaine.

✓ En revanche, si un passager dans l’avion est testé positif, toutes les personnes ayant voyagé avec ce passager doivent rester à l’hôtel désigné par les autorités locales pour une quatorzaine dont les frais sont à leur charge. Ils ne pourront sortir de quatorzaine qu’avec un test fait au 13èmejour et si ce test se révèle négatif.

La procédure est aux frais du voyageur.

Pour en savoir plus sur les conditions d'entrée sur le territoire cambodgien : cliquer ici

VACCINS :

Le Premier ministre du Cambodge a annoncé que le pays recevra 20 millions de doses dans le cadre de l'initiative COVAX. Sept millions de doses de vaccins devraient être distribuées à partir de février 2021.

 

 

Suspension de la délivrance des visas (exception possible pour certaines catégories de travailleurs). Les frontières sont toujours fermées aux non-nationaux.

Les liaisons aériennes restent limitées (vols en provenance/à destination de la Chine et de la Corée du Sud) et les vols affrétés sont sujets à de rares autorisations.

En raison de l'augmentation des infections en Thaïlande, les autorités laotiennes ont lancé un appel aux provinces limitrophes de la Thaïlande pour qu'elles redoublent de vigilance.

La province de Champassak a renforcé les mesures anti-Covid-19 suite à la confirmation du premier cas d'infection par Covid-19 dans la province le 20 janvier 2021. Les lieux de divertissement sont fermés ainsi que les bars karaoké, les magasins de jeux. De même, les manifestations sportives ne sont pas autorisées, sauf si une distance sociale d'un mètre est observée.

Cependant, pour le reste du pays, la vie est revenue normale, les sites touristiques ont rouvert, tels que : marchés de nuit, magasins et restaurants, bars karaoké. De plus, les vols intérieurs ont repris et les voyages interprovinciaux en bus ou en bateau sont également autorisés.

VACCINS :

Le ministère de la santé prévoit que 1,5 million de personnes, soit environ 22 % de la population, seront vaccinées contre le Covid-19 en 2021. Les vaccinations ont commencé depuis novembre pour les groupes prioritaires de travailleurs et de fonctionnaires de la santé, mais seulement 125 personnes ont reçu les deux doses nécessaires.

 

Les frontières (terrestres et aériennes) sont fermées aux non nationaux. Il y a l’interdiction de tous les vols internationaux vers le Myanmar qui a été étendue, à l’exception de vols spéciaux (humanitaire, vol de fret).

La délivrance de visas touristiques est également suspendue, sauf pour les visas diplomatiques ou spéciaux.

Les autorités ont prolongé le programme "Stay at Home" pour la région de Rangoon jusqu'au 31 Janvier 2021. Les résidents ont été priés de limiter leurs déplacements autant que possible, à l'exception des déplacements pour faire des achats ou se faire soigner. Une personne par ménage peut sortir pour faire des courses. Un couvre-feu a été imposé de minuit à 4 heures du matin.

De même, l'ordre "Stay at Home" est maintenu dans les régions des États de Mandalay, Bago, Ayeyarwady, Mon et Kachin. En outre, en raison de la multiplication des cas de Covid-19 dans l'État de Rakhine, les autorités birmanes ont décidé de confiner la population et de restreindre les mouvements à destination et en provenance de cet État. Il est conseillé aux ressortissants étrangers de ne pas s'y rendre, sauf pour des raisons essentielles et humanitaires.

Les vols intérieurs ont repris. Toutefois, les passagers doivent présenter un résultat négatif au test Covid-19 effectué 36 heures avant le départ, ainsi qu'une photo d'identité récente.

Les autorités de certains États et provinces exigent que les voyageurs en provenance d'autres États ou provinces (en particulier les zones soumises à l’ordre de "Stay at Home") subissent une quarantaine de deux semaines à leur arrivée. 

Avec le retour des travailleurs migrants de Thaïlande, les autorités sont préoccupées par la propagation rapide dans les communautés.

VACCINS :

Le Myanmar a reçu 1,5 million de doses de Covishield et a commencé les vaccinations dans l'État de Rakhine et dans les régions de Yangon, Mandalay, Ayeyarwady et Bago, en vaccinant en priorité le personnel de santé.

 

 

La Corée du Sud est toujours confrontée à une troisième vague d'épidémies de coronavirus, avec plus de 500 nouveaux cas signalés par jour. Les autorités coréennes ont renforcé les restrictions dans tout le pays.

Le niveau 2,5 de distanciation, le deuxième plus élevé dans le système d'alerte COVID-19 à cinq niveaux du pays, est appliqué au grand Séoul. Les restrictions ont été étendues à l'ensemble du pays, y compris : 

L'interdiction des rassemblements privés de cinq personnes ou plus et la restriction des activités des restaurants après 21 heures.

✓ Les bars, boîtes de nuit, salles de sport, karaoké, académies seront contraints de fermer à 21 heures.

✓ Les gens ne pourront rester dans chaque café que pendant une heure.

✓ Les rassemblements religieux, les mariages et les funérailles sont soumis à des plafonds de participation (20 personnes maximum). Les manifestations sportives se déroulent sans spectateurs. Cependant, la plupart des magasins, des écoles et des bâtiments publics restent ouverts.

Les vols internationaux et les escales sont autorisés à Séoul, mais depuis le 23 décembre 2020, les autorités ont interdit les vols directs en provenance de Grande-Bretagne. Les vols domestiques sont également autorisés.

Les exemptions de visa sont suspendues pour 90 pays. Il est donc obligatoire de se rapprocher des ambassades locales pour obtenir un visa. Le gouvernement coréen peut décider de l’autorisation de délivrance du visa en fonction du risque d’infection et du statut d’alerte du pays.

Tous les demandeurs de visa devront fournir un "consentement pour la quarantaine" ainsi qu'un "certificat médical avec le résultat de l'examen Covid 19 négatif" délivré par un laboratoire 72 heures avant le départ.

Tous les voyageurs sont soumis à un contrôle de température à l'aéroport de départ, au comptoir de la compagnie aérienne. L'embarquement sera refusé à ceux qui ont de la fièvre avec une température supérieure à 37,5°C.

Tous les passagers entrant en Corée en visite de courte durée sont testés à l’arrivée à l’aéroport et mis en quarantaine dans des installations désignées (à leurs frais) et doivent télécharger et utiliser l'application de traçage du gouvernement. Le non-respect de ces mesures pourrait entraîner, entre autres, l'annulation du visa ou du permis de séjour et l'imposition de sanctions importantes.

Les personnes qui transitent par un aéroport en Corée du Sud pour une durée maximale de 24 heures ne sont pas tenues de subir un test de dépistage du Covid-19. Cependant, elles sont soumises à un contrôle de température.

VACCINS :

Le gouvernement a obtenu des vaccins pour 56 millions de personnes auprès de quatre sociétés pharmaceutiques mondiales - Pfizer, Johnson & Johnson's Janssen, AstraZeneca et Moderna - et par l'intermédiaire de l'installation COVAX, le projet mondial de distribution de vaccins dirigé par l'OMS. Ce nombre est suffisant pour couvrir l'ensemble de la population coréenne.

Le gouvernement commencera les premières vaccinations COVID-19 en mars. Les professionnels de la santé, les travailleurs dans les hôpitaux gériatriques et les responsables des quarantaines seront traités en priorité. L'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies (KDCA) vise à obtenir une immunité collective d'ici novembre.

-------------------------------------------------------------------------------------------

L’équipe de Phoenix Voyages se tient à votre disposition pour préparer les futurs voyages de vos clients dans cette Asie qui nous est si chère.

Impatiemment vôtre.

L’équipe de Phoenix Voyages